Un produit est dit bio parce que reconnaissable grâce aux labels qui le certifient comme tel (AB, Eurofeuille, Demeter, Nature et Progrès,...). Dans le cas du café bio les garanties portent sur le non-recours aux engrais chimiques et pesticides de synthèse, à l'absence d'OGM, au principe de rotation des cultures qui permet de favoriser la fertilité et l'activité biologique... La gamme des cafés bio d'Un Amour de Café est certifiée par Ecocert et pour certains d'entre eux, contrôlés par Capinov pour vérifier le taux de l'ensemble des pesticides connus à ce jour. Nous portons la même attention sur le choix de tous nos produits bio : thés, tisanes et infusions, sirops d'érable, ...La torréfaction est le processus de cuisson du grain de café. Il joue un rôle primordial dans l'obtention d'un café de qualité. Lors de la torréfaction le grain de café vert est amené au degré près, à la température qui lui permettra d'exhaler tous ses arômes. Il existe deux façons de torréfier : l'industrielle et l'artisanale. La méthode de torréfaction industrielle opère une cuisson à une température comprise entre 400 et 1000 degrés pendant moins de 8 minutes. Cette technique de torréfaction dite « flash » ne permet d'obtenir que 30% des arômes définitifs du café. Un Amour de café utilise la méthode de torréfaction artisanale. Plus douce, elle respecte le produit et s'effectue à moins de 200 degrés sur une vingtaine de minutes. La faible quantité de grains torréfiés permet un meilleur rendu qualitatif. Le café ainsi torréfié garde tous ses arômes. Cette torréfaction est celle privilégiée pour des grands crus tels que le Moka Sidamo d'Ethiopie ,du Coatepec du Mexique, ou de l'Excselo de Colombie.

Tout sur les labels équitables



Marché émergent depuis une dizaine d'années (il représente aujourd'hui environ 5 milliards d'euro au niveau mondial) le commerce équitable plaît de par l'alternative économique qu'il constitue. Connu par seulement 9% de la population française en 2000, nous sommes aujourd'hui 90% à en cerner les principes (source : Ipsos). Le commerce équitable connaît actuellement un léger ralentissement de sa croissance. Ceci s'explique en partie par la phase de maturité que traverse ce marché, avec un nombre considérable d'acteurs, et notamment d'organismes de certification.


Or, de même que pour le secteur du bio, de nouvelles problématiques commencent à émerger : le manque de visibilité dans un marché où marques et labels se confondent, le phénomène de « greenwashing* » qui commence à faire des dégâts, ou encore la remise en question de la transparence (d'après une enquête Ipsos, 57% des Français estiment qu'un manque de transparence pénalise ce secteur aujourd'hui).

*Greenwashing : L'écoblanchiment, ou verdissage, est un procédé de marketing ou de relations publiques utilisé par une organisation dans le but de se donner une image écologique responsable.

Les différentes approches des labels équitables


Chose que bon nombre de consommateurs ignorent, il existe aujourd'hui trois différents niveaux de certification dans le commerce équitable :


L'approche « produit » : garantie la plus connue ; la certification porte sur le caractère équitable du produit lorsqu'il est issu du lieu de production et lors de sa commercialisation. Le droit d'usage du logo équitable par l'entreprise d'importation est généralement payant, ce qui permet le financement des labels de certification.

• L'approche « organisation » : elle s'applique à des structures dont l'activité principale est le commerce équitable. Dans ce cas, le référentiel contient les engagements de l'organisation et la vérification porte sur ses pratiques effectives. On peut considérer que c'est l'approche la moins convaincante en termes de certification.

• L'approche « filière » : garantit que l'ensemble des étapes de production d'un produit sont conformes aux conditions équitables. Il s'agit d'une démarche de progrès dans le secteur car la garantie va plus loin que l'approche produit. En effet cette approche assure que l'ensemble des acteurs d'une filière respectent bien le cahier des charges de l'organisme certificateur.

L'engagement d'Un Amour de Café


L'entreprise Un Amour de Café a choisi de s'émanciper du poids d'un quelconque label, et d'opter pour une démarche de transparence qui vienne d'elle-même. Cette indépendance lui assure également une plus grande visibilité quant au pourcentage de ses marges qu'elle désire mettre au profit d'une juste cause.





HAUT