Un produit est dit bio parce que reconnaissable grâce aux labels qui le certifient comme tel (AB, Eurofeuille, Demeter, Nature et Progrès,...). Dans le cas du café bio les garanties portent sur le non-recours aux engrais chimiques et pesticides de synthèse, à l'absence d'OGM, au principe de rotation des cultures qui permet de favoriser la fertilité et l'activité biologique... La gamme des cafés bio d'Un Amour de Café est certifiée par Ecocert et pour certains d'entre eux, contrôlés par Capinov pour vérifier le taux de l'ensemble des pesticides connus à ce jour. Nous portons la même attention sur le choix de tous nos produits bio : thés, tisanes et infusions, sirops d'érable, ...La torréfaction est le processus de cuisson du grain de café. Il joue un rôle primordial dans l'obtention d'un café de qualité. Lors de la torréfaction le grain de café vert est amené au degré près, à la température qui lui permettra d'exhaler tous ses arômes. Il existe deux façons de torréfier : l'industrielle et l'artisanale. La méthode de torréfaction industrielle opère une cuisson à une température comprise entre 400 et 1000 degrés pendant moins de 8 minutes. Cette technique de torréfaction dite « flash » ne permet d'obtenir que 30% des arômes définitifs du café. Un Amour de café utilise la méthode de torréfaction artisanale. Plus douce, elle respecte le produit et s'effectue à moins de 200 degrés sur une vingtaine de minutes. La faible quantité de grains torréfiés permet un meilleur rendu qualitatif. Le café ainsi torréfié garde tous ses arômes. Cette torréfaction est celle privilégiée pour des grands crus tels que le Moka Sidamo d'Ethiopie ,du Coatepec du Mexique, ou de l'Excselo de Colombie.

10 bonnes informations à propos du café

Pensez-vous connaître le café sur le bout des doigts ? Un Amour de Café vous livre 10 faits surprenants et anecdotes à propos du café.

 L'un des cafés les plus prisés au monde vient de... Jamaïque !

 Le café « Blue Mountain » tire son nom des hautes montagnes bleues de Jamaïque. Si son nom et son origine font rêver, sa rareté s'explique quant à elle par des conditions de cultures difficiles. En effet ce grand cru est cultivé dans des pentes escarpées à des hauteurs pouvant atteindre 5.000 pieds (soit environ 1500 mètres) d'altitude dans un climat très humide.
Le café Blue Mountain est connu pour son goût assez doux et son absence d'amertume. Son prix peut aller jusqu'à une vingtaine d'euro la tasse. Cependant sa rareté n'est pas un gage de qualité, puisque ses arômes ne rivalisent pas forcément avec ceux des grands crus d'Amérique Latine.

Café en équateur : synonyme de longévité ?

C'est au Sud de l'Équateur, dans la province de Loja, que l'on trouve la vallée de Vilcabamba où est cultivé un café d'exception. Situées entre 1550 et 1780 mètres d'altitude, les cultures caféières de la région donnent un arabica au goût équilibré et légèrement fruité.
La particularité de cette région : la consommation de café y est largement répandue, bien ancrée dans la tradition, et l'espérance de vie figure parmi l'une des plus élevées du monde. Surnommée la vallée des centenaires, on raconte même qu'un individu y aurait vécu jusqu'à 140 ans.
Bien que beaucoup de théories circulent sur les raisons de cette longévité, on s'accorde à penser que le mode de vie simpliste et le plaisir d'un bon café quotidien y sont pour quelque chose.

Le kopi luwak, café le plus cher au monde

Qui l'eût cru ? C'est dans l'archipel indonésien (Sumatra, Java, Bali, Sulawesi), aux Philippines et dans le Timor Oriental que l'on trouve le café le plus rare et le plus cher au monde. Si le berceau du café est unanimement localisé en Ethiopie et Amérique Latine qu'est-ce que le kopi luwak, café originaire des îles du Pacifique, a-t'il de si particulier ?La réponse est aussi amusante que surprenante. Le luwak, sorte de civette (ou chat musqué) asiatique est un animal typique de cette région et grand amateur des baies du caféier. Sa digestion permet une transformation étonnante et bénéfique aux arômes des grains de café. C'est donc dans ses excréments que l'on peut ensuite récolter les grains de café si particuliers.
Inutile de préciser que le café une fois torréfié est d'une hygiène irréprochable. Le kopi luwak est commercialisé en petites quantités et peut valoir plus de 700€ le kilogramme. Son prix est uniquement dû à sa rareté, car ce café n'est pas d'un grand intérêt sur le plan gustatif.

Le café frappé grec

Le plaisir d'un bon café, bu au coin du feu par une froide journée d'hiver est l'un des clichés les plus récurrents. Nos amis les grecs ont de quoi en rire et le préfèrent glacé !

Le «café frappé» est préparé avec du café instantané et se boit frais avec une paille et des glaçons. Si le nom de cette variante du breuvage noir est issu de la langue française, c'est bien en Grèce que le café frappé a vu le jour, par le plus grand des hasards.

Dans le cadre de l'exposition internationale à Thessalonique en 1957 la société Nestlé a présenté un nouveau produit pour les enfants, une boisson instantanée au chocolat préparée en la mélangeant avec du lait et en la frappant dans un shaker. Alors qu'un employé de la compagnie voulait se préparer un café instantané pendant une pause, il ne trouva pas d'eau chaude et utilisa son shaker pour préparer un café avec de l'eau froide. Il mit le café, le sucre et l'eau, puis à l'aide du shaker créa le premier café frappé sans le vouloir.

Les grains (géants) de café maragogype

La variété d'arabica géante, appelée maragogype, est issue d'une mutation naturelle de la variété typica. Ce café a été découvert en 1870 dans une plantation située non loin de la ville de Maragogype, dans l'Etat de Bahia au Brésil.

Egalement appelés « éléphants » ou « géants », la taille de ces grains de café équivalent à trois fois celle des autres variétés. Produit à de faibles rendements c'est donc un café rare aux arômes fruités, puisque parfumés d'une touche de chocolat fondant et de marmelade d'orange.

Depuis sa découverte le café maragogype a été implanté dans des plantations d'autres pays d'Amérique Latine, tels que le Mexique ou le Guatemala. Les particularités de ces terroirs lui ont donné toutes les conditions les plus propices au développement de ses arômes et de sa qualité.

A Taïwan, le café se boit... salé !

L'île de Taïwan située au Sud-Est de la Chine continentale révèle bien des surprises. C'est le propriétaire d'un café-bar qui a eu l'idée de donner une certaine originalité à son établissement en proposant du café salé.
La population taïwanaise raffole de la nourriture « sucrée-salée » et beaucoup d'entre eux salent même leurs fruits. Ce précurseur a donc eu l'idée d'appliquer la coutume au café, pour « relever le goût » selon lui.
Le sel est incorporé à la crème déposée sur le café en surface. La dégustation se ferait en deux temps : d'abord il s'agit d'éveiller son palais en léchant la crème salée, puis de boire le café sucré pour « éveiller ses sens ». Cela peut faire penser à la tradition mexicaine qui prévoit de boire la tequila en shooter avec une pincée de sel suivie d'une tranche de citron vert (cette coutume vise cependant plus à adoucir le goût de l'alcool qu'à révéler ses « arômes »...).

Le formidable voyage du café jusqu'en Martinique


Gabriel de Mathieu de Clieu était officier de la Marine française servant sur l'île de la Martinique. Alors qu'il était en congé à Paris au début des années 1720 il réussit à obtenir quelques frêles plants de caféier, qu'il rêvait de ramener en Martinique.
Il réussit à quitter le port de Nantes avec une petite plante de caféier, installée sur le pont sous une cloche de verre (ainsi elle recevait la chaleur nécessaire sans être exposée à l'eau salée).

Le voyage fut mouvementé : abordage par des pirates à Tunis, forte tempête et bagarres sur le pont ont agrémenté la traversée. Le caféier perdit même une branche suite à une bagarre entre Gabriel de Clieu et un autre officier jaloux qui voulait détruire la plante.

Alors que le bateau était retardé par une absence de vent l'eau commença à manquer; Gabriel de Clieu partagea généreusement sa maigre ration d'eau avec sa plante. Tous deux arrivèrent quand même finalement sains et saufs en Martinique, où le caféier fut planté. Quelques années plus tard, le caféier put se multiplier et est encore cultivé aujourd'hui sur l'île de Martinique.

Les plus gros consommateurs de café sont les... Finlandais


S'il est indéniable que les plus gros consommateurs de café se situent sur le continent européen, on aurait tendance à penser que ce sont des populations du Sud (France, Espagne, Italie,...) qui en raffolent le plus.

Pourtant c'est dans les pays Scandinaves (Finlande, Norvège, Suède) que l'on trouve la plus forte consommation de café. Les Finlandais occupent la première place avec une moyenne de 12kg de café consommé par an et par habitant, soit une moyenne de 5 tasses par jour ! Ceux-ci affectionnent particulièrement le café « light-roast » dont le grain léger, très peu torréfié possède une teinte claire et blonde.

Le café peut être utilisé pour le nettoyage du foie

Comme énoncé dans un article précédent (voir : 10 bonnes raisons de boire du café) le café possède de nombreuses vertus thérapeutiques. Cependant on était loin d'imaginer jusqu'où pouvait aller l'intérêt médicinal de ce grain particulier.

Le lavement est une méthode de nettoyage simple à mettre en œuvre, intime et économique. Le professeur Max Gerson a mis au point une thérapie dont le lavement au café est l'un des piliers. La caféine utilisée dans ce cas précis permet une ouverture des canaux biliaires, stimule l'action du foie et augmente le flux de bile chargé de toxine. Pour faire simple, le café est un excellent produit de décrassage de notre organisme !

Les curieuses propriétés du marc de café et ses utilisations diverses

Le marc de café est le résidu de l'infusion du café, cette poudre épaisse et compacte qu'il vous faut vider après quelques tasses obtenues grâce à votre machine à café grains.

Outre ses vertus de dégraisseur ménager (casseroles, poêles, ...) il est également un très bon engrais et répulsif lorsqu'on l'utilise pour ses activités de jardinage. Il aide aussi à entretenir les tuyauteries de la maison et absorbe les mauvaises odeurs lorsqu'il est placé dans un réfrigérateur.
La cafédomancie est une pratique divinatoire consistant à utiliser le marc de café pour lire l'avenir. Elle remonte à l'Empire Ottoman et était notamment utilisée dans les harems par les femmes. La cafédomancie devint une tendance en Europe aux 18 et 19ème siècles.

Peut-être connaissiez-vous quelques-uns de ces faits surprenants autour du café. N'hésitez pas à nous faire part de vos impressions et de vos idées concernant cet article. Il semblerait que le café, cette boisson si particulière possède de nombreuses histoires, récits et particularités qui nous échappent ou nous fascinent. Vous pourrez désormais impressionner vos proches et collègues lors de vos pauses-café quotidiennes !



HAUT