Un produit est dit bio parce que reconnaissable grâce aux labels qui le certifient comme tel (AB, Eurofeuille, Demeter, Nature et Progrès,...). Dans le cas du café bio les garanties portent sur le non-recours aux engrais chimiques et pesticides de synthèse, à l'absence d'OGM, au principe de rotation des cultures qui permet de favoriser la fertilité et l'activité biologique... La gamme des cafés bio d'Un Amour de Café est certifiée par Ecocert et pour certains d'entre eux, contrôlés par Capinov pour vérifier le taux de l'ensemble des pesticides connus à ce jour. Nous portons la même attention sur le choix de tous nos produits bio : thés, tisanes et infusions, sirops d'érable, ...La torréfaction est le processus de cuisson du grain de café. Il joue un rôle primordial dans l'obtention d'un café de qualité. Lors de la torréfaction le grain de café vert est amené au degré près, à la température qui lui permettra d'exhaler tous ses arômes. Il existe deux façons de torréfier : l'industrielle et l'artisanale. La méthode de torréfaction industrielle opère une cuisson à une température comprise entre 400 et 1000 degrés pendant moins de 8 minutes. Cette technique de torréfaction dite « flash » ne permet d'obtenir que 30% des arômes définitifs du café. Un Amour de café utilise la méthode de torréfaction artisanale. Plus douce, elle respecte le produit et s'effectue à moins de 200 degrés sur une vingtaine de minutes. La faible quantité de grains torréfiés permet un meilleur rendu qualitatif. Le café ainsi torréfié garde tous ses arômes. Cette torréfaction est celle privilégiée pour des grands crus tels que le Moka Sidamo d'Ethiopie ,du Coatepec du Mexique, ou de l'Excselo de Colombie.

Lettre du président-fondateur de l'association humanitaire Partenaires

Lettre au donateurs de Christian Raymond - pour en savoir plus consultez toute la lettre en cliquant ici.

Lettre du président-fondateur de l'association humanitaire Partenaires

Chers amis,

Voici venu le mois des fêtes et des vœux - mais aussi celui de tous les quémandeurs, dont hélas nous faisons partie. La concurrence est rude, de la part de toutes les bonnes causes françaises, en cette année pré-électorale au nationalisme débridé. Français nous sommes, bien sûr, et nous n’ignorons pas les efforts à faire ici - où bien des associations s’en chargent avec dévouement et succès, à grand renfort de publicité et de menus cadeaux qu’elles vous envoient frénétiquement - mais c’est vous, leurs donateurs, qui en faites les frais !

Faut-il pour autant oublier la misère du reste du monde, dont nous sommes bien moins nombreux à nous occuper - et à laquelle nous consacrons 95 % de nos ressources (voyez sur notre site nos comptes certifiés).

Par exemple, nous sommes la seule association française à nous occuper des enfants des rues au Bangladesh, et avec quel succès !

Une mission récente nous a montré que notre Foyer aux 271 enfants est sans conteste ce qui s’y fait de mieux, tant pour l’accueil et les soins de tout ordre à nos protégés, que pour leur formation et leur suivi individualisé, même après leurs débuts sur un marché du travail impitoyable. L’article ci-contre vous en dira plus long.

Or notre principal sponsor français va devoir fermer son usine de Dacca et quitter ce pays, où rares sont les autres sociétés françaises présentes qui pourraient nous y soutenir. Pour compenser cette perte majeure, il nous faudra beaucoup plus de dons individuels, et surtout de parrainages, à 30 ou 45 € par mois - qui reviennent quatre fois moins cher à qui est imposable...

D’avance, un grand merci pour votre confiance et votre engagement pérenne à nos côtés.

Joyeuses Fêtes !



HAUT