Notre site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Pour améliorer votre expérience, d’autres cookies peuvent être utilisés : vous pouvez choisir de les désactiver. Cela reste modifiable à tout moment via le lien Cookies en bas de page.


 

Actualité solidaire 2021

Les projets solidaires ne connaissent pas la crise

Des contraintes de pandémie ont fait naître des solutions et de nouveaux espoirs…

Même s'il y a eu quelques adaptations, les actions menées par l'Association de solidarité internationale Partenaires n'ont pas cessé durant la crise. Les projets et les nouveaux partenariats pensés l'année dernière ont bien vu le jour ouvrant de nouveaux espoirs aux plus démunis.

Suivons-les de plus près, continuons de les soutenir ! Et félicitons les acteurs de terrain pour leur engagement quotidien !


1. (Bangladesh) Une équipe soudée pour des enfants et des jeunes adultes plein d'espoir

  • Organisation de confinement au foyer de Maer Achol

Dans sa dernière lettre, Ian (Responsable de développement de l'Association Humanitaire Partenaires) et les trois bénévoles nous confiaient n'avoir pu se rendre au foyer depuis un an, suite aux restrictions de la crise sanitaire. Il a donc fallu s'organiser autrement pour assurer le bon fonctionnement du foyer pendant les confinements successifs. C'est ainsi Kakoli, la directrice du foyer qui a assuré, à presque tous les postes, joignant de nouveaux rôles à celui de gestionnaire ; Elle est devenue la "maman" des petits et un soutien affectif capital pour les plus grands, accompagnée par l'équipe des éducateurs et des enseignants présents, rares vue les restrictions de déplacement !

Contrairement à la plupart des enfants du pays confinés et par conséquent privés d'école, et à ceux qui ont du retrouver leur bidonville, les élèves internes ont suivi un programme scolaire normal et passé leurs examens. Une véritable chance !
Des jours de travail riches et variés comprenant entre autres de l’informatique et des activités manuelles. Quelques moments de fêtes autour de danses et de chants, de concours de dessins, ou d'un tournois de volley-ball ont cependant égayé leur année.

Quant aux plus grands, grâce à un don local, ils ont pu poursuivre leur cours à distance sur des smartphones.

  • Premiers emplois pour 7 grands garçons de Shukhi Ghar

Pavel, Raju et Milan ont été embauchés par une grande usine automobile. Rafiqul a rejoint une biscuiterie. Et tous les autres jeunes diplômés du JSC (examen d'État, équivalent au CAP) sont désormais de "jeunes actifs". Retrouvez leurs premiers pas dans la lettre ci-dessous qui leur est consacrée.
Bien qu’ils aient trouvé un travail, l'association humanitaire Partenaires poursuit leur accompagnement, durant 2 à 3 ans et plus si nécessaire, pour les soutenir et leur permettre de se loger. « Une transition douce vers leur vie nouvelle ». 

Emon est technicien en atelier réfrigération et air conditionné. Pavel, Raju et Milan sont embauchés à l'atelier de montage d'autocars



2. (Tanzanie) Des projets d'écoles aboutis grâce à des partenaires locaux

  • Lukema accroit sa capacité d'accueil

En partenariat avec l'association de quartier Lukema qui nourrit et instruisait 72 enfants, l'Association Humanitaire Partenaires participe à la rénovation de l'école particulièrement vétuste. Augmentant sa capacité d'accueil, portée à 94, l'école offre aujourd'hui de meilleures conditions de travail à ses enseignants et ses élèves. L'inauguration du site a eu lieu ce 24 février à la plus grande joie des bénéficiaires.

  • Marrogoro "dédoublée"

À 4 heures de Dar Es Salam, cette petite ville ne disposait que d'une seule classe pour 108 élèves. En partenariat avec l'ONG locale Chilhood Development Organisation, Partenaires a cofinancé la construction d'une classe supplémentaire permettant de rendre décentes les conditions d'enseignement. L'inauguration du lieu a été fêtée il y a quelques mois, le 12 avril 2021.

  • Nouveau projet pour 250 élèves

Dans la même région, l'ONG Partenaires envisage de cofinancer une autre école pour que les élèves n'aient plus à marcher 15 km pour aller en classe. Ce projet vise 250 enfants et cherche aujourd'hui des financements supplémentaires pour aboutir. Constatant la concrétisation des deux projets précédents, le conseil de Région et la communauté ont promis de se mobiliser pour participer également à son financement.


3. (Malawi) Hygiène et scolarité de proximité

  • École de Balaka

Le Malawi a la réputation de très bien former ses enseignants. Malheureusement le pays ne peut fournir à sa population les bâtiments nécessaires, faute de ressources.

Le cheffe du village de Balaka a fait don l'année dernière d'un vaste terrain pour la construction d'une école. Sa localisation facilite son accès, raccourcissant de 10 km le trajet des enfants pour aller en classe. L'école toute neuve comprend cinq classes, une salle des maîtres, deux logements pour les enseignants et dix sanitaires. 

  • Enfin de l'eau potable accessible à tous !

Le forage d'un puits de 46 m s'est terminé. Il dessert le village et les hameaux dispersés, réduisant la corvée d'eau quotidienne sur plusieurs kilomètres des femmes du village.

Ces projets ont pu voir le jour grâce en particulier à la Fondation Lama et au don important du fameux Footballeur Jeff Reine-Adelaïde qui a bouclé le financement de la construction en offrant aux 500 enfants de Balaka un enseignement de proximité enfin régulier et qualitatif.

 


Merci à Evelyn Hardy, Line Mathez, Monique Pauly, Françoise Stephanesco, Ian Pike et Christian Raymond pour les photos et leurs compte-rendus encourageants ! 

Pour en savoir plus sur les actions de l'association et continuer à les soutenir :
www.partenaires-association.org


Modifié le vendredi 06 août 2021


HAUT