Notre site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Pour améliorer votre expérience, d’autres cookies peuvent être utilisés : vous pouvez choisir de les désactiver. Cela reste modifiable à tout moment via le lien Cookies en bas de page.


 

Origines & légende du café


Même si c'est au IXe siècle qu'on retrouve une première trace écrite du café dans un ouvrage médical, on sait aujourd'hui que le café était déjà consommé à la préhistoire. Il a depuis traversé les siècles, les continents et les polémiques…

UNE STIMULANTE DÉCOUVERTE 

Légende éthiopienne

Au IXe siècle, un berger d’Abyssinie (actuelle Éthiopie) constatant que ses chèvres étaient plus agitées que d'habitude, découvre, dans des baies rouges de caféier, l'origine de leur excitation. La communauté adopte alors le fruit en décoction dans l'eau bouillante.

Ce breuvage est nommé « K’Hawah » signifiant « revigorant »

C'est d'ailleurs bouilli ou en infusion que les moines au XVe siècle le prépareront pour garder l'esprit clair et éveillé.

Maîtrise du breuvage

Au XIe siècle, le peuple Ottoman commence à maîtriser la culture, la production et la torréfaction du café qui se développe en Égypte et dans les régions autour de la Mecque.

Au XVe siècle, c'est au port de Moka (qui donnera son nom plus tard à la machine) au Yemen que débute le commerce du café en transit vers d'autres pays.

Mais jusqu'au XVIIe siècle, les Arabes conservent précieusement leur secret de fabrication, revendant uniquement les grains ébouillantés aux européens. Ces grains ne pouvant germer n'étaient pas cultivables.


UN COMMERCE MONDIAL 

Des siècles d'aventures 

Au XVIIe siècle, Pieter Van der Broecke, capitaine d’un navire marchand hollandais parvint enfin à se procurer quelques graines intactes. En parallèle, des commerçants italiens spécialisés dans les épices entre l'Orient et l'Europe rapportent également des graines exploitables. C'est alors que la course aux plantations et au commerce mondiale explose.

Les hollandais introduisent des caféiers en Indonésie, les anglais en Inde, les français en Martinique et en Guyane. Quant à l'Espagne et au Portugal, en dérobant quelques plantations aux français, lors de leur passage dans les Caraïbes, profitent du dernier continent « vierge », l'Amérique centrale et du sud, pour cultiver leur café.



Aujourd'hui

► Aujourd'hui, compte tenu des conditions nécessaires à la conservation des plantations, le café est essentiellement produit entre les deux tropiques. On parle de « ceinture du café » :

  • en Amérique centrale : Mexique, Guatemala, Nicaragua, Honduras, …
  • en Amérique du sud : Colombie, Brésil, Équateur, Pérou, …
  • en Afrique : Éthiopie, Côte d’Ivoire, …
  • en Asie : Vietnam, Indonésie, …

Découvrez et dégustez notre sélection de cafés torréfiés artisanalement en région Rhône-Alpes en cliquant ici.


Anecdotes & polémiques

Une importation "marseillaise"


Café et politique

En France, le café est introduit pour la première fois à Marseille. C'est un commerçant qui l'importe d’Égypte en 1644. Il devient très vite populaire et dès 1671, on peut le consommer dans le premier établissement dédié à ce breuvage : une « maison du café ». (À noter que le premier café a été créé bien avant à Constantinople (Istambul) : 1475 ou 1554 selon les sources.)

Paris découvre le café peu de temps après grâce à la visite du sultan turc Solimane Aga à Louis XIV.

Interdit en Orient comme en Europe pendant plusieurs siècles, le café était considéré comme un danger politique.
Il est vrai que les maisons de café étaient un espace propice à la discussion et favorisaient la rencontre de gens de toutes conditions sociales. On y retrouvait des gens du peuple comme des intellectuels, des philosophes ou des scientifiques. Soit un vivier possible de remises en question du pouvoir établi. Le monde arabe comme les européens plus tard prétexteront alors des arguments religieux ou médicaux pour l'interdire… en vain.
Le pape Clément VIII, lui-même, déclara qu'il serait dommage de se priver d'un tel plaisir.


Modifié le jeudi 20 octobre 2022
Nous vous conseillons également
Grains Moka Sidamo 1kg
à partir de 21,05 € TTC
Grains Offre découverte
15,77 € TTC
Grains Moka Sidamo 250g
à partir de 5,26 € TTC
Grains Ethiopie Moka Djimmah 1kg
à partir de 17,57 € TTC
Voir aussi
Quelles sont les différences entre un café lavé et un café seché ?

Café lavé ou séché ?

Laver ou sécher les cerises de café permet d'extraire le grain à l'intérieur en se débarrassant des pulpes à l'intérieur de la cerise. Les différentes méthodes influent sur la saveur du café. La méthode lavée : Pour enlever les déchets présents dans les cerises de cafés, ces dernières sont lavés...

lire la suite
Partager
Arabica VS Robusta

Arabica VS Robusta

Arabica VS Robusta, et idées reçues Et oui, le Robusta n’est pas le nom d’origine !  Il l’a gagné du fait d’une plante beaucoup plus robuste que celle de l’Arabica. Mais en réalité, son vrai nom est le «Coffea Canephora». Et ce n’est pas là son unique secret… Deux «espèces», un seul continent...

lire la suite
Partager
Café grain vert

Les secrets de torréfacteurs

1. LES SECRETS DES TORRÉFACTEURS Lorsque le café est récolté, il n’est pas consommable en l’état. Il va subir plusieurs étapes de traitement (dépulpage de la cerise du café) et de séchage pour donner un grain vert. La torréfaction* est l’étape ultime : elle va sublimer ce café vert grâce à des...

lire la suite
Partager


HAUT