Un produit est dit bio parce que reconnaissable grâce aux labels qui le certifient comme tel (AB, Eurofeuille, Demeter, Nature et Progrès,...). Dans le cas du café bio les garanties portent sur le non-recours aux engrais chimiques et pesticides de synthèse, à l'absence d'OGM, au principe de rotation des cultures qui permet de favoriser la fertilité et l'activité biologique... La gamme des cafés bio d'Un Amour de Café est certifiée par Ecocert et pour certains d'entre eux, contrôlés par Capinov pour vérifier le taux de l'ensemble des pesticides connus à ce jour. Nous portons la même attention sur le choix de tous nos produits bio : thés, tisanes et infusions, sirops d'érable, ...La torréfaction est le processus de cuisson du grain de café. Il joue un rôle primordial dans l'obtention d'un café de qualité. Lors de la torréfaction le grain de café vert est amené au degré près, à la température qui lui permettra d'exhaler tous ses arômes. Il existe deux façons de torréfier : l'industrielle et l'artisanale. La méthode de torréfaction industrielle opère une cuisson à une température comprise entre 400 et 1000 degrés pendant moins de 8 minutes. Cette technique de torréfaction dite « flash » ne permet d'obtenir que 30% des arômes définitifs du café. Un Amour de café utilise la méthode de torréfaction artisanale. Plus douce, elle respecte le produit et s'effectue à moins de 200 degrés sur une vingtaine de minutes. La faible quantité de grains torréfiés permet un meilleur rendu qualitatif. Le café ainsi torréfié garde tous ses arômes. Cette torréfaction est celle privilégiée pour des grands crus tels que le Moka Sidamo d'Ethiopie ,du Coatepec du Mexique, ou de l'Excselo de Colombie.

Qu'est-ce que le café suspendu ?

Qu'est-ce que le café suspendu ?

L'idée des « cafés suspendus », aussi appelés « cafés en attente » ou plus généralement « cafés solidaires » est apparu à Naples, en Italie, et tend aujourd'hui à se développer dans l'hexagone.
Si l'idée paraît alléchante, elle n'en demeure pas moins compliquée à mettre en place dans le contexte économique et social actuel. Elle séduit pourtant de plus en plus d'enseignes dans nos grandes villes.
Une question se pose alors : est-ce un phénomène du domaine de l'utopie, une simple tendance actuelle ou est-il bel et bien susceptible de devenir un exemple de la solidarité au quotidien ?

Un concept vecteur de solidarité

Le principe : Les clients paient à l'avance un café destiné à quelqu'un qui ne peut pas se le permettre financièrement. Cela se traduit par le fait de payer deux cafés pour n'en consommer qu'un, le second restant à la disposition d'une personne moins aisée.
Si l'idée séduit en majorité de par le caractère solidaire de la démarche, le contexte actuel induit cependant une certaine difficulté dans sa mise en place.
En effet le concept suppose un écart de richesse conséquent entre le client et le bénéficiaire, aujourd'hui remis en cause par l'existence d'une large classe moyenne.
De plus, comment être sûr que notre élan de solidarité bénéficiera à quelqu'un dans le besoin et non au tenancier du café, voire à un profiteur désireux d'alléger son budget ?

AssociationInfoInfo#label
Le café suspendu, déjà chez nous ?Le café suspendu, déjà chez nous ?

La pratique du « café suspendu » est née à Naples, une ville du Sud de l'Italie où se côtoyaient au siècle dernier des gens aux niveaux de vie très inégaux, pourtant liés les uns aux...

Lire la suite


HAUT