Notre site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Pour améliorer votre expérience, d’autres cookies peuvent être utilisés : vous pouvez choisir de les désactiver. Cela reste modifiable à tout moment via le lien Cookies en bas de page.


 

Le café & l'environnement : un lien intime & responsable

Le Coffea Arabica est intimement lié à l'histoire de l'humanité et de notre planète.

Originaire de la région du Grand Rift*, cet arbuste endémique a évolué pendant 27 millions d'années, notamment autour du lac Tana et dans la région mythique de Kaffa. Ces lieux, caractérisés par un microclimat unique, ont favorisé le développement de l'Arabica, ancêtre de toutes les variétés actuelles de café.

Aujourd'hui, présent sur plusieurs continents, quels sont les impacts du café sur l'environnement ?

Forêt équatorialeForêt équatoriale

Le genèse

C'est grâce à des conditions spécifiques, que le Coffea Arabica a prospéré naturellement :

Le climat

Un climat équatorial tempéré, des températures moyennes autour de 20°C toute l'année, une alternance de saisons sèches et pluvieuses, et un ensoleillement régulier.

L'altitude

L'altitude est également cruciale, le café Arabica se développant entre 1300 et 2000 m, comme dans le Grand Rift*, ou entre 1000 et 2000 m au Yémen.

L'humidité et la nutrition des sols

L'humidité et la nutrition des sols sont des facteurs clés : des sols riches en phosphore et en nutriments essentiels, associés à une humidité bien régulée, sont indispensables.

L'ombre

L'ombre fournie par les arbres de la canopée, non seulement régule l'humidité, mais joue aussi un rôle majeur dans la préservation de la biodiversité. Cette symbiose naturelle entre les caféiers, la faune et la flore crée un écosystème riche et diversifié, nécessaire au maintien de la santé environnementale.


Des impacts sur l'environnement

Nous comprenons maintenant le lien étroit entre le café et son environnement. Or depuis l'intervention des hommes par une culture plus intensive, le café ou plutôt sa production (comme d'autres cultures), peut désormais occasionner un impact néfaste sur l'environnement tout entier. Si les petites exploitations ont tendance à avoir une empreinte carbone plus faible que les grandes entreprises, l'ensemble de l'industrie fait face à des défis écologiques importants.

La déforestation

La culture intensive et en particulier la monoculture entraînent une déforestation massive détruisant en conséquent les habitats naturels de nombreuses espèces animales.

La destruction de la faune et la flore

Celle-ci est également impacté par l'utilisation des produits chimiques et intrants agricoles qui dégradent les sols et s'introduisent dans les nappes phréatiques.

La gestion de l'eau

Le traitement du café, notamment le café lavé, peut également s'avérer nocif envers les écosystèmes aquatiques et terrestres.

Le transport

Le transport maritime, principal moyen d'acheminement du café, est aussi un facteur de pollution. Les navires de fret émettent des particules fines et consomment beaucoup d'énergie, aggravant la pollution atmosphérique et aquatique.

La torréfaction

La torréfaction produit des émissions à effet de serre, tels que le dioxyde et le monoxyde de carbone.

Les déchets produits pour sa consommation

Les dosettes à usage unique sont un fléau. Comme les gobelets, il leur faut parfois des centaines d'année pour se décomposer.


Faut-il cesser de consommer du café ?

Un café durable :

Face à ces défis, des solutions existent.

  • Le café biologique et équitable (petites exploitations) offre une alternative respectueuse à la fois de l'environnement et des petits producteurs. Il est également important de soutenir les méthodes de production traditionnelles comme l'agroforesterie, qui permettent de cultiver le café en harmonie avec la nature.
  • Quant à la torréfaction du café, préférez les méthodes artisanales aux industrielles. Plus lente et à faible température, la torréfaction artisanale est moins polluante et garantie un meilleur goût. De plus tous les bienfaits du café pour la santé sont préservés.

Une consommation respectueuse

En entreprise, le bon sens est roi :

  • Choisissez une machine à grains plutôt qu'à dosettes. C'est en plus économique !
  • Évitez le jetable en utilisant des mugs ou privilégiez les solutions compostables ou/et biodégradables comme des gobelets spécifiques.
  • Sachez que le marc de café peut être recyclé et contribuer ainsi au compost du jardinet de l'entreprise ou de la ville.


En adoptant ces pratiques, préservez l'environnement et redonnez au café son essence.
Souvenez-vous : à l'origine du café, l'origine de l'humanité…


* "Le Grand Rift – miracle géologique, micro-climatique, biologique–, source de vie au sein de la planète Terre – terre berceau, terre mystique –, est à l’origine, conjointement, de l’humanité et du café, dont les ADN sont étrangement proches : 46 chromosomes pour l’humain, 44 pour le Coffea Arabica."
Sources : L'adn, Cafedoriant, "Caféologie" de Gloria Montenegro et Christina Chirouze

Modifié le jeudi 29 février 2024
Nous vous conseillons également
Grains Mexique bio Max Havelaar 1kg
à partir de 24,00 € TTC
Sélectionnez la configuration souhaitée
 
Disponible sous 15 jours
Grains Pérou bio Max Havelaar 1kg
Nous consulter
Grains Honduras bio Max Havelaar 1kg
à partir de 24,00 € TTC
Sélectionnez la configuration souhaitée
 
Quelles sont les différences entre un café lavé et un café seché ?

Café lavé ou séché ?

Laver ou sécher les cerises de café permet d'extraire le grain à l'intérieur en se débarrassant des pulpes à l'intérieur de la cerise. Les différentes méthodes influent sur la saveur du café. La méthode lavée : Pour enlever les déchets présents dans les cerises de cafés, ces dernières sont lavés...

Partager
Arabica VS Robusta

Arabica VS Robusta

Arabica VS Robusta, et idées reçues Et oui, le Robusta n’est pas le nom d’origine !  Il l’a gagné du fait d’une plante beaucoup plus robuste que celle de l’Arabica. Mais en réalité, son vrai nom est le «Coffea Canephora». Et ce n’est pas là son unique secret… Deux «espèces», un seul continent...

Partager
Café grain vert

Les secrets de torréfacteurs

1. LES SECRETS DES TORRÉFACTEURS Lorsque le café est récolté, il n’est pas consommable en l’état. Il va subir plusieurs étapes de traitement (dépulpage de la cerise du café) et de séchage pour donner un grain vert. La torréfaction* est l’étape ultime : elle va sublimer ce café vert grâce à des...

Partager
Commentaires  

HAUT